Pierre-Yves Houlmont – Chercheur Universitaire

  • 1) Tout d'abord, Pierre-Yves, peux-tu nous expliquer ton parcours ?

  • J’ai étudié la traduction à l’Université de Liège, ce qui m’a permis d’acquérir certaines compétences rédactionnelles. Durant mes études, j’ai postulé auprès de sites amateurs dédiés aux jeux vidéo en tant que rédacteur. J’ai rédigé en tout pour cinq sites différents. Lors de mon master en traduction, je me suis spécialisé en traduction scientifique, économique et juridique, et ai décidé de me lancer dans un doctorat dans le domaine de la traduction de jeux vidéo. Aujourd’hui, j’ai plusieurs casquettes : chercheur universitaire au sein du Liège Game Lab, rédacteur-en-chef adjoint sur Jesuisungameur.com, journaliste JV freelance chez JVC et vidéaste sur Youtube.

  • 2) Peux-tu nous parler du Liège Game lab, qu’est-ce que c’est exactement ?

  • Le Liège Game Lab est un collectif de recherche pluridisciplinaire de l’Université de Liège. Les perspectives et les sujets de recherches sont variés : la création de jeux vidéo amateur, le lien entre littérature et jeux vidéo, les tutoriels de jeux vidéo, la presse vidéoludique, étude de l’avatar, la représentation de l’espace dans les jeux vidéo, les ludèmes ou la traduction. Nous sommes actuellement dix, et chacun apporte les outils propres à son domaine, ce qui est particulièrement enrichissant pour nous tous. Nous considérons le jeu video comme un objet culturel, au même titre que la littérature ou le cinéma, et nous avons une grande variété d’activités : consultance, organisation d’expositions et d’ateliers, conférences, vulgarisation, etc. Par exemple, en août 2020, nous organisons la prochaine édition du colloque Replaying Japan sur le thème de l’Esport. Nous avons également publié un ouvrage de vulgarisation intitulé Culture vidéoludique !, qui sera bientôt réédité en anglais et en français.

  • 3) À qui se destinent tes recherches, et quelles peuvent en être les applications ?

  • Tout d’abord, mes recherches serviront à enrichir les connaissances que nous avons sur le sujet de la traduction de jeux vidéo, c’est là l’enjeu principal de la recherche fondamentale. Concernant les applications de mes recherches, elles ne pourront pas être utilisées telles quelles par les traducteurs professionnels, par faute de temps (ils ont des obligations de rendement, ce qui rend impossible l’utilisation systématique d’outils théoriques). Le rôle principal de mes recherches est d’attirer leur attention sur les spécificités de la traduction de jeux vidéo et sur les stratégies, qui proviennent en partie du domaine des neurosciences, mises en place au cours du processus de développement pour guider les joueurs dans leurs parties.

  • 4) Tu as été invité, en novembre 2019, par le Parlement européen, afin de leur présenter ton sujet de recherches. Peux-tu en nous dire davantage sur ce dernier ?

  • Après m’avoir vu en conférence, des membres de la DG Traduction du Parlement européen m’ont en effet contacté pour que je parle de mes recherches. J’étudie les spécificités de la traduction de jeu vidéo et me penche sur les stratégies plus ou moins cachées auxquelles recourent les studios de développement, et qui ont un impact sur les textes vidéoludiques, et donc sur le processus de traduction. Parler devant la DG Traduction au Parlement européen à Luxembourg a constitué une expérience particulièrement enrichissante, passionnante et gratifiante.

  • 5) [Instant PUB] : Tu disposes d’une chaine Youtube, peux-tu nous en parler plus en détail ?

  • J’ai créé ma chaine Youtube, qui s’appelle Baldoc, pour parler de jeux vidéo de manière un peu différente de ce que l’on a l’habitude de voir sur les chaines Gaming. Cela me permet de faire connaitre des aspects du jeu vidéo auxquels les gens ne pensent pas forcément et de m’épanouir dans l’aspect créatif que les vidéos nécessitent. J’y parle de Game Design, de Game Studies et de thèmes de société entourant le jeu vidéo, comme l’addiction, etc. le tout, avec humour. Bref, ça brasse large, et c’est valorisable dans le cadre de mon doctorat !

  • 6) Dans ta chaîne Youtube, tu sembles vouloir vulgariser tant la pratique du jeu vidéo que ses éventuels stéréotypes. Quel est le but de ta démarche ?

  • Je pense que la vulgarisation fait partie intégrante du rôle du chercheur universitaire. Grâce à ma formation, je dispose des outils pour comprendre le travail des scientifiques et ai accès directement aux articles scientifiques, donc aux sources primaires, sans devoir passer par des intermédiaires comme la presse généraliste. Je suis naturellement passionné de jeux vidéo, que je considère comme un média artistique et culturel, et j’aimerais montrer que le jeu vidéo est bien plus qu’un média entièrement dédié au divertissement.

  • 7) Enfin, le conseil du Chef : Tu as, au jour de l'interview, plusieurs casquettes : chercheur universitaire, traducteur de jeu vidéo, journaliste freelance dans le domaine du jeu vidéo et vidéaste. Quelles en sont les synergies ?

  • Les synergies sont nombreuses. Par exemple, on m’a demandé de rédiger une note de lecture en tant que journaliste sur le livre de Célia Hodent, qui porte sur le rôle des neurosciences dans le processus de développement de jeux vidéo. La lecture de cet ouvrage m’a permis à la fois d’enrichir mes recherches et de m’améliorer en tant que traducteur de jeux vidéo, car, si on extrapole un peu ce qu’elle y dit, l’approche neuroscientifique du développement de jeu vidéo a un impact sur toutes les composantes d’un jeu. Les game studies constituent un champ pluridisciplinaire, et mon travail de journaliste me permet d’aborder naturellement plusieurs disciplines. Quant à ma chaine Youtube, j’y fais de la vulgarisation, ce qui est valorisable dans le cadre de mon doctorat.





Le tuto

Fiche métier

Focus recruteur

Viacto RH est un cabinet de recrutement, créé en 2012 par Frédérique VANDENBOSSCHE pour accompagner les entreprises de toutes tailles, dans leurs recherches de collaborateurs (trices). Basés à Lyon en en Provence...

N'hésitez pas à consulter une autre de nos interviews