Kévin Guesnay – Chargé de mission esport chez Grand Poitiers Communauté Urbaine

  • 1) Tout d'abord Kévin, peux-tu nous expliquer ton parcours ?

  • Sans problème ! J’ai commencé par suivre un cursus très classique jusqu’au lycée, où j’ai pris la voie de la STMG pour suivre la grande majorité de mes amis (chose à ne surtout pas faire). À cette époque, je ne savais pas vraiment quoi faire, et c’est un peu en me laissant porter par les vagues que j’ai atterri en classe préparatoire (chose à ne toujours pas faire). J’ai continué à me poser beaucoup de questions quant à mon orientation professionnelle, et après avoir eu une lubie pour la comptabilité (vite abandonnée d’ailleurs) j’ai décidé d’intégrer une grande école de commerce afin de me laisser le plus de choix possibles par la suite. J’ai ensuite intégré NORMAND eSPORT, une association esportive qui œuvre à démocratiser la pratique de l’esport en Normandie et qui a été un véritable tremplin pour moi.

    Bien que l’esport est une passion depuis des années maintenant, je connaissais suffisamment le marché pour savoir qu’un poste en alternance était une utopie. C’est par un heureux hasard que j’ai entendu parler du désir de Grand Poitiers d’intégrer un chargé de mission esport au sein de leurs équipes.

  • 2) Pourquoi t'être tourné vers l'industrie de l'Esport ?

  • J’ai toujours été très attiré par le jeu vidéo et la compétition, c’est donc tout naturellement que j’ai commencé à m’intéresser à l’esport. C’est à la grande époque de Call of Duty que j’ai réellement commencé à suivre les compétitions en ligne, et notamment les championnats du monde. C’est toute cette hype et la rivalité entre les équipes qui m’a vraiment attiré vers cette discipline.

    Arrivé en classe préparatoire, c’est plus au marché de l’esport et à ses aspects économiques auxquels j’ai commencé à m’intéresser. C’est là que j’ai compris que tout était à construire, et ce sentiment de partir d’une feuille blanche est extrêmement satisfaisant. C’est à la fois très simple de créer quelque chose dans ce milieu et à la fois très dur de le développer, et c’est ça qui me plait !

  • 3) Pourquoi Grand Poitiers Communauté Urbaine s'intéresse autant au tissu associatif esportif ?

  • Les associations représentent la majeure partie du monde de l’esport, c’est un fait indéniable. De nombreux talents et vocations se forment en leur sein. Ce n’est pas pour rien qu’une bonne partie des figures emblématiques du monde de l’esport ont été lié au secteur associatif de près ou de loin. Si je devais en citer un, je parlerais de Désiré Koussawo, qui a été Président de FuturoLAN (Gamers Assembly) pendant plus de dix ans et se retrouve aujourd’hui au poste de Co-Directeur Général d’ESL France.

    Grand Poitiers perçoit les associations comme des incroyables vecteurs de sociabilisation et de professionnalisation. Elles permettent à des personnes motivées de développer des compétences et des connaissances en travaillant dans un milieu qui les passionne. Mais c’est aussi pour la grande variété des projets tous plus intéressants les uns que les autres que Grand Poitiers s’intéresse aux associations.

  • 4) Qu'est-ce que Grand Poitiers met concrètement en œuvre pour les associations ?

  • Comme je l’ai dit précédemment, Grand Poitiers porte une grande affection pour le tissu associatif. La volonté première est d’aider au développement de ces formidables acteurs qui participent fortement à structurer l’esport tel qu’on le connait aujourd’hui. Pour cela, Grand Poitiers cherche à créer une dynamique d’échange et de travail conjoint en intégrant les associations dans son plan d’action. En effet, de nombreuses actions sont menées par la collectivité sur différents domaines comme l’événementiel, la formation ou encore la recherche.

    Il y a aussi tout un travail sur la mise en avant de ces associations - comme lors de la Paris Games Week 2018 sur le stand Grand Poitiers - ainsi que la mise en relation avec d’autres acteurs locaux et nationaux avec lesquels nous détectons une certaine complémentarité.

  • 5) [Instant PUB] Tu nous as parlé de l’association NORMAND eSPORT, peux-tu nous en dire plus ?

  • NORMAND eSPORT est une association esportive rattachée à l’EM Normandie. Cette association vise à promouvoir et démocratiser la pratique de l’esport par deux activités distinctes : l’événementiel (Avec comme dernier événement en date le « NeS Day ») et l’activité de team esportive (Avec au total 6 joueurs sur deux jeux différents).




    NORMAND eSPORT a la volonté d’être bien plus qu’une association étudiante. On compte accélérer le rythme de nos événements et faire grandir davantage l’association dans les mois à venir avec un but précis : devenir un incontournable de l’esport en Normandie !

  • 6) Quel regard Grand Poitiers Communauté urbaine porte-t-il sur le secteur de l'Esport ?

  • Pour Grand Poitiers, l’esport est une pratique qui fédère et rassemble des personnes de tout âge à travers le monde en brisant de nombreuses barrières via son accessibilité. À vrai dire, la collectivité a été rapidement persuadé des bienfaits de cette pratique et cela fait maintenant plus de vingt ans qu’elle supporte et encourage le développement de l’esport, notamment via la Gamers Assembly.

    C’est donc un regard bienveillant que porte Grand Poitiers sur le secteur de l’esport en effectuant des actions concrètes pour répondre aux problématiques de ce milieu. On peut prendre comme exemple récent l’ouverture du centre d’entraînement pour esportifs du CREPS de Poitiers, qui vise à proposer une solution clé en main aux équipes professionnelles afin de s’entraîner avant une compétition majeure.

  • 7) Enfin, le conseil du Chef : Quelles sont les compétences indispensables qu'un chargé de missions (et plus précisément dans l'Esport) tel que toi doit posséder ?

  • Les fondations de l’esport sont encore fragiles, comme je l’ai dit plus tôt nous en sommes encore aux prémices de cet univers. Beaucoup de projets liés à l’esport sont créés chaque année, et malgré la beauté de certains de ces projets, il ne faut surtout pas oublier que bon nombre d’entre eux meurent aussi vite qu’ils sont arrivés. Il faut donc être capable de mettre sa passion de côté et jauger chaque idée pour les retranscrire dans une certaine réalité économique. Avoir du recul et une forte capacité d’analyse sont selon moi des indispensables lorsque l’on souhaite évoluer dans cet environnement.

    L’esport est un microcosme, un monde très atypique, qui dispose de ces propres codes et spécificités. J’ajouterai donc que l’évolution très rapide de l’esport exige une certaine curiosité et une grande capacité d’adaptation. Ce ne sont pas des caractéristiques propres à l’esport, au contraire, ces compétences sont des indispensables pour évoluer dans le monde du numérique, car si vous n’êtes pas capable de le suivre, il ne vous attendra pas.


Le tuto

Fiche métier

Focus recruteur

Phoenix Élite dont la fusion a été réalisé en Juin 2017, est un club de passionné, né d’une collaboration avec plusieurs acteurs du domaine de l’Esport (Compétitions Professionnelles...

N'hésitez pas à consulter une autre de nos interviews