Edward – Vidéaste rétrogaming sur YouTube

  • 1) Salut Edward, peux-tu te présenter et nous raconter ton aventure sur YouTube.

  • Je suis Edward et je fais des vidéos sur le rétrogaming.
    Au tout début, je faisais des sketchs avec des amis sur Dailymotion. Quand YouTube est devenu la plateforme de référence, j’ai réeuploadé mes vidéos dessus. Par la suite, j’ai intégré jeuxvideo.com ce qui a permis un buzz concernant mon nom de scène « Edward » et pour ma chronique « Rétro Découverte » et de booster, par effet boule de neige, ma chaîne YouTube. Mon contrat n’a pas été renouvelé, j’ai fait un appel au crowdfunding et grâce aux contributeurs, je vis aujourd’hui de ma chaîne YouTube en indépendant.

  • 2) Tu consacres tes vidéos au rétrogaming. Pourquoi et comment avoir choisi ce créneau ?

  • Par passion! Au début, je ne pensais même pas faire du contenu sur le jeu vidéo. Ce qui m’a lancé sur cette voie, c’est l’émission « 3615 Usul », diffusée sur jeuxvideo.com. Un concours était organisé et sous le label d’Usul, j’ai fait mon « 3615 Edward » et ça a super bien marché. J’ai donc continué à proposer du contenu sur l’industrie et je me suis naturellement orienté vers le rétrogaming car je suis attiré par les jeux anciens. J’ai été baigné dedans grâce à mes grands frères.

  • 3) Quelle est ta méthodologie pour rechercher et qualifier les sources que tu présentes dans tes vidéos ?

  • Quand je traite un jeu, je recherche des informations partout où c’est possible, je ne m’impose aucune limite au risque de louper des informations intéressantes. Bien entendu, ce sont énormément les articles sur internet mais aussi dans la presse papier et les bouquins (Pix'n Love, l’histoire de Nintendo de Florent Gorges etc.). L’association MO5 m’aide aussi beaucoup en me prêtant des jeux, du matériel et en me donnant des pistes de réflexions sur les jeux.
    Ce qui est pratique avec Internet, c’est que tu trouves beaucoup d’informations sur quasiment tous les jeux, il y a très certainement une personne qui l’aura décortiqué. Si je ne trouve rien, je parcours l’opus de A à Z, et je fais ma propre analyse.
    Il m’arrive de contacter de temps en temps les développeurs d’un jeu pour en faire une interview, c’est surtout pour transmettre une expérience de vie de développeurs des années 80 et de conserver une archive visuelle de leurs propos.

  • 4) Dans tes vidéos, il y a une large partie d’écriture. Peux-tu nous expliquer ton processus créatif en commençant par l’idée du sujet ?

  • Quelquefois, ça démarre avec une idée. Je me dis que je n’ai jamais fait tel jeu, je vais y jouer et voir si j’arrive à en justifier une vidéo pour ma chaîne. Parfois, c’est en lisant des articles, c’est vraiment au feeling. Pour cadrer l’ensemble, j’ai quand même une liste avec tous les jeux que j’aimerais analyser, ce sont aussi bien des grands classiques, mais aussi des titres plus obscurs.
    Pour la fiction, c’est le jeu à 95% qui va m’inspirer une histoire, tout en saupoudrant avec un peu de mon expérience personnelle. Plus rarement, j’ai déjà l’idée d’une histoire et je me demande avec quel software cela pourrait « matcher ».
    Il y a très peu d’improvisation dans mes vidéos, j’écris tout mon texte sur Word, cela représente environ 5,6 pages et jusqu’à 8 pages pour les vidéos les plus longues (petite police d’écriture). Les comédiens parviennent aisément à s’approprier les rôles qu’ils jouent sans avoir besoin d’extrapoler le texte déjà indiqué.
    Pour les tournages, contrainte de budget oblige, je suis multi casquette : réalisateur, comédien, assistant et régisseur. C’est fatiguant de les préparer et les gérer, mais j’adore ça. En général, les tournages n’excèdent pas plus d’une journée, ce qui est suffisant pour avoir tous les plans de l’épisode.

  • 5) Instant pub : Quelles sont tes actualités à venir ?

  • Tous les samedis à midi sur ma chaîne YouTube, il y a une nouvelle vidéo « Rétro Découverte ». Je suis à fond dedans et ça me plaît énormément !
    Je serai aussi présent à l’Extra Life Café à Paris pour les « soirées découverte PlayStation 1 ». L’objectif, c’est de parcourir les 1400 jeux sortis sur cette console. Je passerai une fois ou deux avec eux, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook pour en connaître les dates (pas encore annoncé).

  • 6) Dans ta dernière FAQ, tu disais que tu travaillerais pour Netflix dans un monde idéal. Après ton expérience avec jeuxvideo.com, tu souhaites toujours avoir d’autres sources de diffusion pour tes créations ?

  • Jeuxvideo.com m’a permis d’accéder à une nouvelle notoriété et d’avoir un public me suivant fidèlement chaque semaine et je les en remercie! Surtout vu la concurrence sur YouTube, j’aurai pu être noyé sans leur soutien.
    J’ai toujours été attiré par la création, j’adore écrire des histoires et tourner des vidéos, ce que me permet ma chronique « Rétro Découverte » mais je reste limité au niveau du budget avec notamment, les différentes charges à payer (cadreur, ingénieur son etc.). Mais avec Netflix, je me fantasme d’être plus libre financièrement et d’imaginer des énormes productions, sans presque aucune contrainte et de pouvoir réaliser tout ce que j’ai envie de faire.

  • 7) Conseil du chef : Quel est selon toi le meilleur moyen de s’initier au rétrogaming ?

  • Que vous soyez historien, passionné de jeu vidéo ou simplement curieux, c’est très facile aujourd’hui d’accéder au rétrogaming sur ordinateur (pour peu que l’on sache maitriser son PC et les logiciels). Le revers de la médaille quand tu télécharges une ROM sur un ordinateur, c’est que tu l’as gratuitement en 10 secondes et tu passes littéralement 3 minutes sur le jeu. Alors que quand tu fais l’acte d’achat, tu vas vraiment le parcourir et t’y investir dedans. C’est ce que proposent aujourd’hui les constructeurs avec l’apparition des consoles « rétro », accessibles au grand public.


     


    Cette interview a été réalisée par Olivier Trenque


Le tuto

Fiche métier

Focus recruteur

Agence de conseil en communication et positionnement dans les milieux de l'Esport, de la musique et du sport.

N'hésitez pas à consulter une autre de nos interviews