Camille Adam - Chargée de projet en communication et affaires publiques au SELL

  • 1) Tout d'abord Camille, pourrais-tu nous expliquer ton parcours ?

  • Bien sûr ! Au niveau scolaire, je suis allée directement à l’ISCOM avec mon bac ES en poche. Au sein de cette école j’ai suivi plusieurs cursus, d’abord un général, puis je me suis spécialisée en 3ème et 4ème année en Événementiel, relations publiques et relations presse pour finalement en 5ème me focaliser sur les relations publiques dans la filière Management et communication de l’action publique et politique.

    L’ISCOM a l’avantage d’être une école professionnalisante qui offre l’opportunité aux étudiants de faire de nombreux stages. En cumulé, j’ai fait plus d’un an et demi de stage dans des entreprises très éclectiques auquel s’ajoute un an d’alternance. Outre les expériences professionnelles, je me suis également investie de nombreuses années au sein de l’association cosplay Imagin’Con qui organise Japan Party et qui m’a permis de développer des compétences en gestion de projets événementiels.

  • 2) Pour quelles raisons t'es-tu tournée vers le SELL vis-à-vis de l'alternance que tu recherchais dans le cadre de ton Master en Management et Communication ?

  • Pour plusieurs raisons, la première est évidemment le secteur. Après tous mes stages dans des domaines qui m’intriguaient, je voulais avoir une expérience dans le jeu vidéo qui est un secteur qui me passionne. J’ai donc fait mon stage de 4ème année au SELL qui s’est poursuivi ensuite en alternance. La seconde raison, c’est la pluralité des missions et des sujets du SELL notamment avec la Paris Games Week. Même si je me suis spécialisée dans les affaires publiques, j’avais à cœur de garder une part d’événementiel dans mon travail et le SELL comble parfaitement cette envie.

  • 3) Quelles sont tes missions auprès du SELL ?

  • Elles sont très variées et se structurent globalement en 3 axes. La veille, je me tiens informée d’un maximum d’initiatives du secteur. Concrètement ça se traduit par la participation à des événements traitant du jeu vidéo et de manière générale se renseigner sur ce qu’il se passe dans l’écosystème. Toute cette veille m’aide après pour les missions d’affaires publiques qui sont en résumé une retranscription de façon concise et précise de toutes les informations que j’ai accumulé. L’objectif est de pouvoir donner à nos adhérents une vision claire des divers enjeux du jeu vidéo qu’ils soient économiques, sociaux, juridiques, etc…

    Enfin, tout ce travail cumulé va permettre de mettre en place une communication en 2 temps, nos prises de paroles régulières à travers notamment notre production de contenus (dont nos vidéos que vous pouvez retrouver sur notre chaine youtube SellTV) et l’organisation de la Paris Games Week.

  • 4) Les enseignements de l'ISCOM sont plutôt généraux, ou en tous cas pas spécialisés dans l'univers du jeu vidéo. T'offrent-ils néanmoins des clés pour réaliser tes tâches quotidiennes ?

  • Totalement ! Le fait d’avoir des enseignements très généraux et très divers me permet justement d’avoir une vision plus globale et de ne pas rester focus uniquement dans l’univers dans lequel je travaille. La curiosité est une des qualités les plus importantes en communication et je pense que les enseignements généraux aident beaucoup à cultiver cette dernière

  • 5) Quelles sont, concrètement, les prérogatives du SELL ?

  • Le SELL est le syndicat professionnel des éditeurs de jeu vidéo, en ce sens il défend et représente les intérêts de ses adhérents. Il est le porte-parole de l’industrie du jeu vidéo auprès des institutions et a pour principales missions : la promotion du jeu vidéo, l’information et la protection du joueur, la constitution d’une connaissance du marché avec la réalisation d’études de référence et enfin l’organisation d’événements forts.

  • 6) Quelles ont été les éventuelles difficultés que tu as rencontré lors de ta prise de fonction au SELL ?

  • Je ne pense pas avoir rencontré spécifiquement de difficulté. Je me suis plutôt bien adaptée à mon poste et à mes missions. Si je dois cependant mettre en avant des compétences sur lesquelles j’ai dû travailler pour être plus efficace, je dirai principalement la rigueur. Quand on travaille dans un syndicat, il est important de faire attention à être représentatif de chaque adhérent et de toujours trouver un consensus, en ce sens la rigueur est vraiment très importante !

  • 7) Enfin, le conseil du Chef : De très nombreuses personnes recherchent une alternance dans l'univers du jeu vidéo (et/ou de l'esport). Quelles préconisations pourrais-tu leur formuler afin de les aider dans leur recherche ?

  • Niveau recherche de stage ou d’alternance en général, je pense qu’il est important de rester soi-même, ne pas en faire trop mais savoir bien valoriser ses qualités. Une chose qui a bien marché dans mon cas, c’est de postuler dans les entreprises qui me motivaient vraiment, et oser envoyer des candidatures spontanées s’il n’y avait pas d’offre.
    Après pour le secteur du jeu vidéo et de l’esport, je pense que c’est important de mettre en avant la passion mais pas que. Les profils de passionnés n’ont pas une bonne image dans toutes les entreprises, et elles ont toutes besoin de professionnels avant tout c’est donc ce côté qu’il faut mettre en avant, selon moi.


Le tuto

Fiche métier

Focus recruteur

GAMING GENERATION - Le jeu est dans nos gènes

L'association GAMING GENERATION organise des animations et événements Geek & E-Sport depuis 2005. Aujourd'hui 60 membres et bénévoles composent l'association : hommes et femmes de tous profils.  

N'hésitez pas à consulter une autre de nos interviews